En clair, qu’est ce que le rachat de credit ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Deux ou trois choses sur le rachat de credit

Deux ou trois choses sur le rachat de credit

Le rachat de crédit peut se résumer à quatre principes directeurs. Premièrement, il s’agit de faire un prêt équivalent au total des sommes dues pour l’ensemble des crédits en cours augmenté des frais y afférents. Deuxièmement, l’intérêt est d’obtenir un taux plus avantageux par rapport aux crédits existants. Troisièmement, cette renégociation du taux implique un nouvel échéancier, souvent plus long. Dernièrement, ce nouveau prêt va permettre de clôturer l’ensemble des crédits en cours. Il existe trois types de rachats de crédit : le regroupement de crédit à la consommation, le rachat de prêt immobilier, le rachat de crédit mixte qui cumule les deux précédents et qui, sur le plan juridique, se rattache à l’une l’autre des catégories précédentes selon la part éventuelle de crédit immobilier à consolider.

 

 

Le rachat de crédit à la consommation

 

Le montant de votre loyer s’élève à 450 euros. Pour vous équiper, vous avez souscrit plusieurs crédits (voiture, consommation…). Vous gagnez 2 500 euros par mois et remboursez 1 925 euros de mensualités, soit un taux d’endettement de 55 %. En tout, vous avez 19 000 euros de dette. Afin de payer vos impôts, il vous faudrait un nouveau prêt de 3 000 euros que votre banquier refuse arguant à juste titre que votre taux d’endettement serait alors trop élevé.

 

En vous adressant un organisme de rachat de crédit, celui-ci vous proposera de racheter l’ensemble de vos crédits sous forme d’un nouveau prêt. Vous pourrez éventuellement bénéficier d’un supplément de trésorerie pour pallier un aléa, ici les 3 000 euros d’impôt. Dans notre exemple, l’établissement vous proposera un prêt de 23.500 euros couvrant les 19 000 euros de crédits et les impôts , ainsi que les frais. Ce prêt de restructuration a une durée de 120 mois. Le TAEG annuel fixe est de 7,76% hors assurance , soit un coût total de 8800 euros (dont 940 euros d’assurance et 1500 euros de frais). La mensualité passera à  260 euros sur 120 mois (assurance facultative comprise). La diminution sera donc de 672 euros par mois et votre taux d’endettement sera passé de 55 % à 28 % !

 

 

Le rachat de crédit immobilier

 

Il reprend les principes énoncés ci-dessus. Deux paramètres peuvent entrer en jeu pour savoir s’il est judicieux. Soit il est contracté pour se sortir d’une difficulté financière ou à un malendettement dû à un excès de crédits ouà une baisse de revenus consécutive à un « accident de vie » et revenir à un taux d’endettement normal (entre 33 et 40 %), soit il est fait pour réévaluer son taux d’emprunt à la baisse. Si vous avez consenti un prêt immobilier il y plusieurs années, il se peut que les taux aient fortement baissé depuis. Dans ce cas, il peut être avantageux de réfléchir à cette solution afin de bénéficier des nouveaux taux en vigueur. Il s’agit alors le plus souvent d’une renégociation de crédit immobilier (dans les termes du contrat et avec l’établissement qui a consenti le prêt) que d’un rachat de crédit par un autre établissement.

 

Il existe deux formules de rachat de credit immobilier pour les propriétaires et accédants à la propriété :

 

-          le rachat de crédit hypothécaire

-          le rachat de crédit cautionné

 

Dans tous les cas, évitez d’attendre pour constituer votre dossier. Si votre situation financière devient trop délicate, votre demande de rachat de crédit risque fort refusée. Par exemple, un fichage FICP est rédhibitoire pour les non propriétaires et l’ouverture d’une procédure de saisie immobilière l’est pour les propriétaires. N’oubliez pas que les établissements de crédit spécialisés et les courtiers proposent des études gratuites et sans engagement. L’avantage de ces derniers réside, outre leur niveau d’expertise, dans le panel de solutions que leurs nombreux mandants bancaires (qu’ils mettent d’ailleurs en concurrence à votre bénéfice) leur permet de vous offrir alors qu’une banque n’a que son produit « maison » à vous offrir. Veillez toujours à ce l’intermédiaire auquel vous déciderez de confier votre refinancement est inscrit auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel de la Banque de France et est membre de l’Association Française des Intermédiaires Bancaires (AFIB).

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »