Si voulez un rachat de crédits, ne faîtes pas l’autruche !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Pour obtenir un rachat de crédit, il faut réagir vite.

Pour obtenir un rachat de crédit, il faut réagir vite.

Certaines personnes sont de nature à fuir leurs responsabilités, d’autres ne tiennent pas leurs promesses. Ainsi, des personnes qui arrivent à leur summum d’endettement ne sont plus, en retour, aptes à rembourser leurs emprunts. De ce fait, on peut perdre le contrôle de soi  en contractant trop de crédits et ne pouvant plus les rembourser.

 

Cet article est conçu pour donner aux plus découragés des conseils en cas d’impasse totale. Vous ne savez plus quoi faire face à vos engagements envers la banque, les autres institutions, ou les tiers ? Lisez attentivement les différents paragraphes du présent article. Grâce à cette lecture, vous serez plus vigilant la prochaine fois et ferez face à vos responsabilités.

Les conseils que nous allons vous donner se résument en cinq points fondamentaux :

Le premier point à considérer c’est d’éviter les emprunts qui ne sont pas nécessaires. Ce point est vraiment capital. Sachez, d’une part, que la consommation appelle le crédit comme la cigarette l’alcool avec les mêmes effets le lendemain : une sacrée gueule de bois ! Souvent, pour qu’un désir futile s’estompe, il suffit juste d’attendre le temps qu’il faut ! Généralement, tout ce qui nous est indispensable, nous le possédons déjà. D’autre part, la tendance à recourir aux crédits en cas de difficulté passagère vous permet de garder à la fois une bonne image de vous-mêmes et de sous sentir un peu plus « débrouillard ». C’est pourtant souvent loin d’être le cas ! Evitez de tomber dans ce piège de la faciliter et analysez toutes les autres solutions et ne contractez un emprunt si celui-ci s’impose vraiment.

Le second point c’est votre capacité de remboursement après l’emprunt obtenu. Un crédit doit être en rapport avec vos  ressources financières actuelles bien sûr mais aussi prévisibles. De plus en plus de retraités sont surendettés malgré de bonnes retraites car ils n’avaient pas anticipé la baisse de revenus dû au passage à la retraite. Assurez-vous donc de pouvoir rembourser vos crédits jusqu’à leurs termes. Évitez d’emprunter pour tout ce qui n’est pas indispensable et empruntez juste la somme nécessaire pour couvrir vos besoins.

Le troisième point c’est de ne pas recourir à un emprunt alors qu’une autre dette n’est pas encore soldée. En tous cas, ne décidez pas d’emprunter de l’argent à nouveau alors que vous avez encore des crédits à rembourser qui vous laissent un pouvoir d’achat tout juste suffisant. Évitez, de ce fait, une accumulation non maîtrisée de vos engagements financiers envers autrui qui dégraderont votre train de vie. Cela vous facilitera le remboursement et évitera tout état de stress et de frustration.

Le quatrième point c’est de n’emprunter qu’à des personnes avec qui vous entretenez une bonne relation ou auprès d’organismes dont prêter est la vocation. Pour toute demande de crédit, il est préférable que vous ayez à faire à votre banque habituelle ou un établissement de crédit sérieux. Déterminez le montant toujours le montant de l’emprunt de sorte à obtenir une échéance qui vous permet de vivre avec votre train de vie actuel sans déséquilibrer votre budget. Ne pas emprunter, sauf absolue nécessité, à des amis de passage ou des personnes proches car cette dépendance financière pourrait, en cas de difficultés impondérables, ternir à terme votre relation amicale ou familiale. Il faut pourtant noter que la confiance constitue la base essentielle d’un crédit. Si vous avez recours à une institution ou une personne qui n’entretient pas encore une relation de confiance avec vous, vous ne saurez exactement ce que ces entités décideront, que ce soit lors de la demande de prêt ou, si elles vous l’ont accordé, en cas de défaillance.

Le cinquième point c’est de ne pas se laisser emporter par la panique totale en cas de surendettement et encore moins de « faire l’autruche », c’est-à-dire attendre que les ennuis pleuvent. Vous nagez maintenant dans un véritable flot de dettes car vous avez recouru inconsidérément à un nombre considérable de crédits ou un accident de vie à réduit intempestivement vos ressources. Vous êtes désorienté, quoi faire ? Cherchez des solutions plutôt que de vous lamenter. Essayer tout d’abord de négocier avec vos prêteurs les termes de vos crédit et notamment le délai de remboursement ou le report des mensualités que vous ne pourrez acquitter. Vendez ou gagez ce qui ne vous est pas indispensable. Cherchez un travail de complément si cela est possible. Sollicitez l’aide de vos proches et/ou de votre employeur. Consultez une association d’aide aux surendettés.

Selon votre situation, vous pouvez également, avant de vous résigner à déposer un dossier auprès de la Commission de surendettement de la Banque de France si toutefois vous êtes éligible à la procédure légale, contacter des intermédiaires en opérations de banque (IOB) sur Internet. Ce sont des experts privés et indépendants de la restructuration financière des particuliers malendettés qui pourront vous indiquer gratuitement si vous êtes ou non éligible à une formule de rachat de crédit immobilier ou de regroupement de crédits consommation. Dans l’affirmative, choisissez un courtier parmi les membres de l’Association Française des Intermédiaires Bancaires qui vous proposera des solutions personnalisées, fera jouer la concurrence entre ses mandants bancaires pour vous obtenir les meilleures conditions possibles en fonction de votre profil et assumera les démarches et formalités nécessaires jusqu’à la fin des opérations dont vous resterez toujours le seul maître.

Le regroupement de crédits est une excellente solution à l’exclusion de toutes les autres qui pourraient s’avérer meilleures si vous en avez et si, malgré votre malendettement ou surendettement, vous êtes solvable et que vous avez réagi suffisamment rapidement.

C’est pourquoi il ne faut jamais faire l’autruche !

 

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »