Faire face à la baisse de revenus avec le rachat de crédits

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le rachat de crédits géométrise le budget

Le rachat de crédits géométrise le budget

Les aléas de la vie font qu’on puisse être confronté à une baisse de revenus. Joindre les deux bouts relève dans ce cas d’un parcours du combattant et on se tourne facilement vers la solution salutaire qu’est le rachat de crédits. Quelles sont alors les limites de baisse de revenus acceptées et comment procéder à un regroupement de crédits dans de telles conditions.

 

 

Baisse de revenus : les différentes circonstances

 

Dans la grande majorité des cas, la baisse des revenus est relative à l’emploi. Cette baisse peut correspondre à une perte d’emploi ou à un changement de poste ou encore à une réduction de la durée de travail. Bien que la stabilité financière dans ces deux derniers cas soit toujours d’actualité, cela ne suffit pas pour autant à faire face au bouleversement financier. Il a été établi qu’une baisse de 5% seulement des revenus d’un ménage l’exposait à un risque de surendettement. En effet, le nouveau revenu ne permet plus de couvrir plus toutes les dépenses du foyer. La situation est d’autant plus difficile que l’on des mensualités nombreuses ou lourdes à payer. Comptez, parmi ces dépenses, le loyer, les différentes charges, toutes les factures d’énergie et de téléphone et, bien évidemment, les dépenses vitales en nourriture, santé, entretien et habillement.

 

Au-delà des problèmes liés à l’emploi ou à des activités rémunératrices, on peut également être victime de baisse de revenus en cas de divorce. Rien de plus logique étant donné que vous fonctionnez à la base avec deux salaires et du jour au lendemain, la donne change. En outre, les pensions alimentaires et prestations compensatoires augmentent les charges.

 

Bien que prévisible, le passage à la retraite entraîne également une baisse de revenus. Elle n’est malheureusement pas toujours anticipée.

 

Plusieurs causes peuvent être à l’origine cause d’une baisse de revenu, mais ces trois cas illustrent parfaitement la majorité des situations rencontrées. Dans tous les cas, la trésorerie familiale se trouve en difficulté est il devient urgent de trouver une solution. La plupart des ménages ont recours dans ces cas là au rachat de credit.

 

Baisse de revenu et demande de réaménagement de crédits : les conditions    

 

Le rachat de prêts en cas de baisse de revenu s’adresse à tous les profils. En d’autres termes, celui-ci s’adresse à toutes les personnes de tous horizons professionnels, du fonctionnaire au commerçant. Ce genre de crédit s’adresse également tant au propriétaire autant qu’au locataire. Ceci dit, il arrive que la demande de regroupement de crédits puisse être rejetée étant donné que les prêteurs accordent ce refinancement sous certaines conditions. Bien qu’il y ait des règles générales, le mieux c’est de vous tenir informé auprès des banques, des établissements de crédits ou des auxiliaires financiers (courtiers).

 

Dans la plupart des cas, les sociétés de rachat de crédit ne font aucune distinction au niveau des revenus dès lors qu’ils sont pérennes, car le tout est d’adapter les mensualités et les échéances en fonction des capacités de remboursement du client. Le plus important c’est de n’être inscrit dans aucun fichier de la Banque de France (interdit bancaire ou FICP), et encore, certains financeurs proposent des solutions adéquates aux propriétaires et accédants à la propriété. Par ailleurs, les banques sont également assez réticentes vis-à-vis des personnes qui sont relativement avancées en âge en raison des coûts et des problèmes d’assurance liés à l’état de santé. Mais là encore, il existe des formules de rachat de crédit pour retraités. En somme, sauf cas exceptionnel, le regroupement de crédits vous permettra de rééquilibrer le budget en cas de baisse de revenu, sous réserve de respecter les conditions posées en pareille circonstance par les établissements de crédit.

 

Pour vérifier votre éligibilité à un réaménagement de prêts, interrogez un expert en la matière : l’intermédiaire en opérations de banque (IOB) qui auditera votre situation personnelle et vous proposera les différentes solutions financières qui sont susceptibles d’y répondre, le tout à titre totalement gratuit. En effet, ce n’est que s’il vous obtenait le refinancement dont vous lui auriez confié la recherche et que vous l’ayez accepté que le prêteur lui verserait sa commission d’intermédiation préalablement convenue d’un commun accord entre lui et vous et incluse dans le prêt de restructuration.

 

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »